En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Un peu d'histoire

Tous les articles (4)
  • Un ancien évoque l'association sportive "Les Résédas"

    Par admin marechal-lannes, publié le jeudi 13 décembre 2012 12:25 - Mis à jour le lundi 11 juillet 2016 17:18

    L'association des anciens nous a communiqué ce courrier de monsieur Henri PATAILLE évoquant l'association sportive "Les Résédas" et le rugby, ainsi que la photo.

    ---------------------------------------------------------------------------------------

    J'ai bien apprécié la production de Mary sur le sport à Lectoure dans les années 50 (bulletin des anciens n°30 de novembre 2012) d'autant plus que j'ai connu et côtoyé les excellents joueurs qu'il cite dans son exposé sur le football. On pourrait ajouter les noms de certains authentiques Lectourois : les Glane, Debrieu ou Saint Jean qui firent les beaux jours de l'A.S.F ou de clubs réputés de l'Astarac.

    En ce qui concerne le rugby, vice-roi du sport d'équipe dans notre sud-ouest, je me permets d'apporter quelques détails relatifs aux années 44-45, sombre époque si lointaine aujourd'hui mais toujours présente dans nos souvenirs de vieux seniors. A la Croix-Rouge, on taquinait un peu le ballon rond soit au pied, soit à la main sur le terrain de basket très rudimentaire. Mais constituer un quinze de rugby dans le petit collège Maréchal Lannes à effectif si réduit relevait de l'exploit.

    Pourtant Maurice Mésségué y parvint, non sans mal, encouragé par le principal Monsieur Batelle, ancien joueur de foot de St Omer !! et bien sûr par le prof de gym sympa Monsieur Baquié. Nous étions les Résédas (photo ci-jointe) et portions des maillots noirs à parements jaunes sportivement prêtés par l'U.S.L. On avait rencontré avec succès les "Coquelicots" de Condom ou les "Pompons Rouges" auscitains mais il nous avait fallu s'incliner sous une pluie battante à Mathalin devant "la Violette" du lycée de Toulouse sur un score très honorable avec le bonus défensif dirait-on aujourd'hui.

    Fier de jouer avec les Résédas, j'étais content aussi lorsque Camareyt, armurier de son état, venait me chercher le dimanche pour jouer avec l'U.S.L. Dans le collège étrangement vide et silencieux, ne restaient que Mauron, le "parigot" et "Patou" le narbonnais. Et la Vielle côte, St Gény, le retour par la nationale on connaissait bien ! A la Boëre, sur la route de Tané, je découvris le terrain de rugby dont parle Mary : une prairie légèrement pentue, sans abri quelconque, sans main courante ni évidemment sans vestiaires ni douches. Tout juste les perches réglementaires mais non matelassées à la base. Rien à voir avec les stades Vila à Lectoure ou Marius Lacoste à Fleurance ! Dans ce décor champêtre j'eus l'occasion de rencontrer des partenaires bien plus costauds que moi mais sympas et protecteurs : Canélas, Faget, Palazo, Midulini, Graton, Ortet... Je me souviens que les entrées en mêlées dites en "bélier", alors autorisées, étaient féroces. Au sortir de l'une d'elle je réussis à m'échapper et je filai le long de la touche vers la terre promise, l'ovale sous le bras lorsque je fus projeté dans une haie épineuse qui clôturait le terrain. Plaqueur et plaqué nous y entrâmes la tête la première et en ressortîmes sains mais pas tout à fait saufs, couverts d'éraflures et de piqures de part en part.

    Il fallait vraiment aimer le rugby pour jouer à la Boëre en ce temps là !!

    Henri PATAILLE.

    Debout de gauche à droite : Daguzan, Assié, Pataille Bessaguet, Pélissier, Congues, Dutaut, Laboubée, St Jean
    Accroupis : Morand, Dossat, Gey, Garipuy, Mésségué, Tourrisseau, Verdun

     

     

     

  • La salle Charles Dieuzaide

    Par admin marechal-lannes, publié le jeudi 1 mars 2012 16:19 - Mis à jour le mercredi 24 octobre 2012 08:40

    Le Conseil d'administration du mardi 7 février 2012 a décidé de donner le nom du docteur Charles DIEUZAIDE (1877-1942) aux salles de réunion du bâtiment C.

     

    Quelqu’un se souvient-il…?
    Question posée par Georges COURTES, Conseiller général représentant le département au CA
     
    En consultant, aux Archives départementales du Gers, des registres de la dernière guerre, j’ai trouvé un petit dossier qui peut intéresser notre association (référence 1 W 509) avec pour titre :
    « 1942, Plaque/commémoration en l’honneur d’un ancien élève du Collège de Lectoure. »
     
    L’Inspecteur d’Académie de l’époque écrit au préfet le 28 juillet 1942 en ces termes :
    « L’assemblée générale des Anciens élèves du collège de Lectoure, dans sa séance du 28 juin 1942 a émis le vœu d’apposer dans une salle de l’établissement une plaque commémorative en l’honneur de Charles Dieuzaide, décédé en avril dernier et fondateur de l’association des Anciens élèves du collège… »
     
    L’IA semble embarrassé et demande au préfet la marche à suivre ; lequel diligente une enquête dont les résultats sont inscrits au crayon en marge du texte de la lettre : « Il n’existe pas d’instruction en la matière. Il semble qu’il y aurait lieu de demander l’avis du sous-préfet de Condom en raison de la personnalité de M. Dieuzaide (SFIO). » (n’oublions pas que nous sommes sous le régime de Vichy).
     
    Ce qui fut fait ; le sous-préfet répond qu’il ne s’y oppose pas… L’IA peut alors écrire : « Le Préfet ne voit aucun inconvénient à ce qu’une plaque commémorative en l’honneur de Charles Dieuzaide, docteur en médecine, fondateur de l’Association des anciens élèves du Collège de Lectoure, décédé en avril 1942, soit posée dans une salle du collège… »
     
    NB : Le docteur Charles Dieuzaide, leader SFIO, avait fait alliance avec les radicaux (Docteur de Sardac) pour administrer la ville de Lectoure au lendemain de la Grande Guerre. Il est de ce fait, élu adjoint et défend tout particulièrement le Collège quand en 1926 il est menacé de fermeture : sur sa proposition, le Conseil municipal émet le vœu que les jeunes filles soient admises à suivre les cours au collège de garçons… Dans cet esprit il fonde l’Association des Anciens Elèves destinée à faire connaître l’établissement.
     
    La plaque commémorative a-t-elle été apposée ? Quelque ancien (ou ancienne) se souvient-il de la salle où elle aurait pu se trouver ? Qu’est-elle devenue ?
     

     


  • La salle Robert Castaing

    Par admin marechal-lannes, publié le jeudi 1 mars 2012 16:04 - Mis à jour le mercredi 5 septembre 2012 14:25

    Né le 6 septembre 1930 à Lectoure (Gers)
    Décédé le 11 novembre 2002 à Lectoure (Gers)

    Maire de Lectoure de 1971 à 2000
    Conseiller régional de Midi-Pyrénées de 1976 à 1992
    Sénateur du Gers de 1989 à 1998

    Robert Castaing voit le jour le 6 septembre 1930 à Lectoure, dans le Gers. Jusqu'à son dernier souffle, il reste indéfectiblement attaché à cette cité gasconne. Après une scolarité au collège de Lectoure, il étudie à la faculté de lettres de Toulouse où il obtient une licence en histoire, un diplôme d'études supérieures d'histoire ancienne et l'agrégation d'histoire. Il enseigne alors l'histoire-géographie, à partir de 1955, aux lycées de Castres et Mirande, avant d'être nommé au lycée Maréchal-Lannes à Lectoure.

  • Qui fut le Maréchal Lannes ?

    Par admin marechal-lannes, publié le vendredi 11 février 2011 12:44 - Mis à jour le mercredi 14 mars 2012 14:51


    Né à Lectoure en 1769, Jean Lannes débuta sa carrière militaire en 1792, dans un bataillon de volontaires. Il fut promu général en 1795.

    Sous le commandement de Bonaparte, il participa à l'expédition d'Égypte (1798-1799). Il prit part au coup d'État du 18 Brumaire an VIII (9 novembre 1799).

    Il fut dès lors engagé dans toutes les campagnes et s'illustra notamment à Montebello où il remporta la victoire sur les Autrichiens (1800).

     

    Napoléon le fit Maréchal de France, Duc de Montebello et Prince d'Empire.

    En 1809 il prit Saragosse. C'est cette même année qu'il fut mortellement blessé à Essling, près de Vienne.

    Il repose au Panthéon depuis 1810.


    De nombreuses archives concernant le Maréchal Lannes sont visibles à la Mairie de Lectoure (Salle du Maréchal Lannes).

    Vous pouvez aussi consulter la page de Wikipédia qui lui est consacrée ou celle du Château de Maisons à Maisons-Lafitte (sa demeure).

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs