En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Tremblement de terre à Haïti: c'est la pauvreté qui tue.

Par FRANCK GOMBAUD, publié le lundi 31 mars 2014 10:52 - Mis à jour le vendredi 4 avril 2014 11:02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un séisme d'une intensité exceptionnelle s'est produit le 12 janvier à environ de la capitale haïtienne Port-au-Prince. Il a fait de considérables dégâts, matériels et humains. La plupart des bâtiments se sont effondrés, et le nombre de victimes, encore inconnu, devrait se situer entre 50 et 100 000 morts ainsi que des centaines de milliers de blessés.

Localisation, intensité, magnitude

Le site USGS présente une carte de l'intensité du séisme .

intensité du séisme du 12 janvier en Haïti

La magnitude, information en générale donnée dans les médias, mérite d'être utilisée avec précaution.

Elle mesure l'énergie libérée lors du séisme avec une échelle logarithmique. Cela veut dire qu'une augmentation de 1 sur l'échelle de Richter (la plus utilisée dans les médias) correspond à une multiplication de l'énergie par 30. Pour en savoir plus sur la magnitude : http://fr.wikipedia.org/wiki/Magnitude_d'un_séisme

L'intensité du séisme dépend aussi de nombreux autres facteurs, par exemple la proximité de la surface. Le séisme du 12 janvier, proche de la surface, a été beaucoup plus destructeur que s'il s'était produit en profondeur, a magnitude égale.

Une échelle d'intensité simple à comprendre par le grand public existe : c'est l'échelle de Mercali. Elle n'est pourtant pratiquement pas utilisée. http://fr.wikipedia.org/wiki/Echelle_de_Mercalli

La carte techtonique de la région se trouve à l'adresse suivante: ccgm.free.fr/icones/Plate_tecto_Caribbean.jpg

L'importance des dégats métériels et humains s'explique aussi par la répartition de la population d'Haïti. La région de Port-au-Prince est fortement et densément peuplée.

densité_pop.jpegSource: www.ihsi.ht/haiti_en_chiffre.htm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre l'intensité et la morbidité : la pauvreté

Trois jours avant d'Haïti, un tremblement de terre de magnitude 6,3 n'a fait aucun morts en Californie.

En 1995, le tremblement de terre de Kobe au Japon, plus puissant que celui d'Haïti (magnitude 7,3), avec un épicentre situé juste sous le port de Kobe, a fait 6400 morts, soit environ 10 fois moins qu'à Haïti.

La ville de Kobe, située dans un pays développé et habitué aux tremblements de terre, était doté de constructions parasismiques ainsi que d'un système de secours d'urgences de pointe. Le nombre de morts de Kobe avait pourtant en son temps fait scandale au Japon, conduisant les autorités du pays a revoir leurs dispositifs de protection contre les séismes.

Rien de tout cela en Haïti. Dans un des pays les plus pauvres de la planète, le plus pauvre du continent américain, il n'y a pas de constructions parasismiques, les système de santé et de protection civile sont presque inexistants.

Le site internet de la banque mondiale résume la situation du développement à Haïti.

web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/NEWS/0,,contentMDK:20513247~enableDHL:TRUE~isCURL:Y~menuPK:34457~pagePK:64003015~piPK:64003012~theSitePK:4607,00.html

Haïti est le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental, avec un revenu par habitant de 361 dollars. Les deux tiers des Haïtiens vivent dans la pauvreté.

Santé

L'espérance de vie n'est que de 53 ans en moyenne.

Le taux de mortalité infantile atteint 80 pour 1000.

Le VIH/SIDA touche 5 % de la population.

Infrastructure

La moitié de la population en zone urbaine n'a pas accès à l'eau potable.

28 % de la population a accès à des infrastructures d'assainissement adéquates.

10% de la population a accès à l'électricité.

20 % des routes sont dans un état acceptable.

Éducation

Près de la moitié de la population est analphabète.

35 % seulement des enfants terminent le CM1.

Emploi

Presque tous les emplois à Haïti relèvent du secteur informel.

50 % des Haïtiens pratiquent l'agriculture de subsistance; 80 % d'entre eux ne sont pas en mesure de satisfaire aux besoins essentiels de leurs familles.

Source: Rapport sur le cadre de coopération intérimaire

 Le très bon site du Ministère des affaires étrangères, dans sa rubrique "conseils aux voyageurs" dresse un panorama des difficultés du pays. www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs_909/pays_12191/haiti_12249/index.html

La pauvreté, l'absence d'État, ont tué à l'instant du séisme et tuent encore plus dans les jours qui suivent. Le pays est totalement dépendant de l'aide internationale pour les secours.

 Le quotidien Libération relate les difficultés auquelles est confrontée l'aide internationale. www.liberation.fr/monde/0101614162-haiti-les-secours-face-a-une-population-affamee

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le pays de tous les malheurs

Wikipedia dresse la liste, incroyablement longue, des catastrophes naturelles à Haïti.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_catastrophes_naturelles_à_Haïti

Mais les difficultés d'Haïti ne se limitent pas aux dangers de la nature, elles ont une histoire aussi longue que celle du pays et sont très largement politiques.

Le journal Le Figaro fait le point sur la question. www.lefigaro.fr/international/2010/01/13/01003-20100113ARTFIG00749-ouragans-pauvrete-crise-haiti-nation-ravagee-.php

 

 

Une crise de l'ère internet

Alors que l'électricité était coupé, que le réseau de téléphone fixe ne fonctionnait plus et que la majorité des routes dans la zone du séisme étaient impraticable, les premières informations sur la catastrophe sont arrivées par internet.

Les acteurs d'internet sont aussi mobilisés pour faciliter la mise en place des secours avec l'aide de l'imagerie satellite.

Le blog "Sciences 2" du journaliste de Libération, sylvestre Huet, fait le point sur les ressources en imagerie et cartographie disponibles sur internet.

sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/01/séisme-en-haïti-premières-images-satellites.html

sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/01/séisme-en-haïti-nouvelles-images-satellite.html

Le logiciel Google Earth a été actualisé dans les heures suivant le séisme pour rendre compte de la situation dans la capitale Port-au-Prince. Il suffit de cliquer sur le fichier Haiti-Earthquake-nl.kml (en piève jointe à cet article) pour les visualiser.

Quelques captures d'écran significatives de la capitale, Port-au-Prince, quelques heures après le séisme:

 champ de mars.jpeg

Camps de fortunes de rescapés sur la place principale "le champ de Mars" a proximité du palais présidentiel.

destructions_centre_ville.jpeg

Destructions dans le centre de la ville.

Une ville de la pauvreté, avec ses ilots de richesse.

la saline.jpeg

 Le bidonville de la Saline, entre le ports et la mangrove.

petion ville.jpeg

 Pétionville (banlieue favorisée de Port-au-Prince): les quartiers favorisés jouxtent les bidonvilles situés sur les pentes.

ultra riches.jpeg

 A Haïti la misère générale n'empèche pas la la richesse.

Quartier riches à Pétionville.

 

 

 

Pièces jointes
Commentaires

Aucun commentaire

Catégories
  • Ressources internet pour l’histoire et la géographie